L’AMBITION A-T-ELLE EUE RAISON DE SCOTT FORSTALL?

L’AMBITION A-T-ELLE EUE RAISON DE SCOTT FORSTALL?

Article publié dans Nelson Dumais Le Magazine et MacQuébec en 2012

 

Apple vient de publier un de ses communiqués de presse les plus tranchants des dernières années. Effectivement, on y apprend que le VP Senior (Section iOS), Scott Forstall, quittera la compagnie en 2013 et qu’il est immédiatement relevé de ses fonctions pour être tabletté à un poste de « conseiller » pour le PDG, Tim Cook. On apprend dans le même communiqué que Jony Ive, Bob Mansfield, Eddy Cue et Craig Federighi se verront ainsi donnés de nouvelles responsabilités dans la sacro-sainte Pomme.
Qui est Scott Forstall?

Forstall, un ex-employé de Next Computer, avait suivi Steve Jobs lors de son retour chez Apple et est vu comme l’un des architectes principaux du Mac OS ainsi que de son interface utilisateur. Réputé intransigeant et très ambitieux, il était depuis quelques années le responsable ultime de la plateforme iOS (environnement mobile chez Apple) et avait, depuis la sortie de la version 6 de iOS en septembre dernier, été sévèrement blâmé pour ses multiples problèmes : systèmes de cartes bâclées, supposés troubles quant aux photos ensoleillées et autres allusions de surconsommation de bande passante des appareils tournant cette version du système d’exploitation.

Autre fait notoire, il n’était pas sur scène au lancement du iPad mini la semaine dernière. Il y était néanmoins, sagement assis aux côtés de Bob Mansfield durant toute la présentation. Pourtant, il aurait été de bon aloi que ça soit dans les mains de Forstall et non dans celles de Phil Schiller que ces deux produits soient dévoilés.
Et si on lisait entre les lignes?

Serait-il alors possible de conclure que La Pomme aurait profité de ces déboires hautement publicisés pour éliminer un mutin qui voulait la place prise par Tim Cook? Les médias spécialisés voyaient depuis longtemps Forstall comme le dauphin de Steve Jobs, le remplaçant ayant suivi ses traces. Il y’aurait même eu des tractations lors du passage temporaire de Tim Cook comme PDG intérimaire.
Mais, on chuchote que depuis la nomination du nouveau PDG en 2011, suggérée de surcroit par son ancien maitre à penser, Steve Jobs, l’insoumis Forstall aurait gardé la pédale au plancher pour grimper aux plus hautes marches de La Pomme et aurait même tenté de prendre le pouvoir par des jeux de coulisses. Ça pourrait même être la raison du pont d’or offert à Bob Mansfield (VP Technologies) pour le sortir de sa retraite récente: éradiquer la menace.

Si on dit que les murs ont des oreilles, il serait fascinant d’entendre les discussions musclées et autres échanges de verbes peu flatteurs qui ont dû avoir lieu à Cupertino dans les dernières semaines et ceux qui s’y donneront dans les prochains mois. L’avenir nous dira alors si Forstall sera devenu le vrai « conseiller » de Tim Cook ou simplement un rebelle défait, porteur d’un titre donné seulement pour éviter les poursuites en justice et le lavage de linge sale en public…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *